• ▫Mais à quoi pense-telle ?


    La demoiselle, qui figure sur ce dessin, n’en est pas, en fait, « le » sujet principal.

    Elle a donc volontairement été faite très lisse, un peu pâle, en léger arrière-plan sous un ciel lourd, chargé de nuages annonciateurs d’orage. Gros plan sur son visage. Elle fait un peu le dos rond, tout en se mordant les lèvres, poing fermé… mais elle ne vous voit pas, elle ne voit plus rien d’autre que ce beau crabe plein de vie, lui, et de couleurs, et hypnotisée elle ne le quitte plus des yeux, surveillant ses moindres déplacements, les yeux légèrement clos…se préparant à l’affrontement inévitable désormais qui l’attend.

    Oui, la route est longue et il me faut entrevoir la lumière au loin.

    J’ai été opérée il y a environ un mois et demi d’un cancer du sein et je vais très bientôt débuter une longue route de chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie qui durera peut être 5 ans… comme pour beaucoup (trop) d’autres. La suite ?... l’inconnu.

    Oui je sais, tout cela est dur, mais il me faut avaler la pilule maintenant et faire avec… parce que le «cancer est une maladie de la relation…, relation entre le malade et son corps, relation entre le malade et les autres, les bien-portants, relation entre le malade et d’autres malades».

    Face au monstre cancer, on peut se sentir monstrueux, ou tout au moins « différent » et ne pas supporter le regard des autres, vouloir s’isoler pour finalement ne plus avoir à en parler, mais après être passée par ces stades de douleurs et de larmes, j’aurais besoin désormais de le crier, de le hurler comme pour le vomir. Cependant, étant relativement bien civilisée, j’ai finalement décidé d’utiliser le seul moyen qui m’est familier pour communiquer sur ce sujet aussi : le dessin…

    Je savais que le mot cancer tire son origine du mot latin homonyme qui signifie crabe, et mon tracé est devenu évidence sur ma feuille…

    Il est réconfortant de voir que certains d’entre vous ont lu mon pastel assez clairement finalement, attribuant à la demoiselle les sentiments exacts que je voulais transcrire… J’en suis heureuse et vous remercie du fond du cœur de l’attention que vous avez bien voulu lui porter et d’avoir bien voulu partager ce moment avec moi. Mon seul regret, c’est que bien peu (mais les meilleurs bien sûr – LOL) se sont exprimés finalement…  c'est dommage car les pages concernées sont vues et donc je pense lues. J'espère que je ne les ai pas trop effrayés ou dérangés ces lecteurs muets...

    Initialement baptisé « La belle et la bête », j’ai souhaité votre aide pour changer son nom.

    • Tête-à-tête
    • Viens-y pour voir !
    • La peur du crabe
    • A trois je t’é-crab’ouille !
    • Rencontre ou j’ai un secret à te dire…
    • Confrontation.
    • Face à face.
    • Crabe, jusqu'où iras-tu ?
    • La jeune fille au crabe.
    • Angoisse du pire
    • A nous deux, crabe !
    • Intimité ou Soledad...

    MERCI A VOUS TOUS D'AVOIR "JOUE" LE JEU ! et à bientôt, avec un nouveau pastel...
    dès que j'aurai la pêche pour me saisir des craies.


    « ▫J'aimerais vous inviter...▫Mon coup de coeur du mois, en bonne lyonnaise... »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 11:34

    On est là, Christiane, les fidèles, comme tu dis. Ton article m'a mis les larmes aux yeux...Je sais ton courage, ton énergie, ta rage de vivre. Tu l'écrabouilleras, ce crabe, tu es prête pour la lutte, comme un samouraï qui a revêtu son armure, il n'a qu'à bien se tenir !

    2
    Dimanche 25 Janvier 2015 à 21:43

    Je suis sous le choc, car venant de commenter ta magnifique peinture, il ne m'est pas venue à l'idée que la jeune femme était toi..... je suis tellement émue et désolée que je ne sais plus quoi te dire.... Je crains d'être maladroite, et pourtant je t'aime et t'estime fort à travers tes peintures et tes écrits...

    Cancer maladie de la relation : ça je le sais !

    Je penserai à toi tous les matins dans ma prière...

    Plein de très gros bisous

    3
    Lundi 26 Janvier 2015 à 01:09

    On ne peint bien que ce qu'on ressent. Ce crabe prétentieux n'aura pas raison de toi , c'est sûr ! Qu'il y vienne ! 

    4
    suzy
    Lundi 26 Janvier 2015 à 20:40

    que te dire !!!! sinon , fonce  ,ta rage de vivre comme dit AMANDE ,aura raison de ce foutu crabe  ,je n'en doute pas une seconde ,moi j' intitulerai bien ton pastel " A NOUS  DEUX CRABE "et puis nous serons là pour te soutenir 

     bravo pour ton  pastel tres réussi ton message est passé !!!!!!!!!!!!!!

    5
    Vendredi 30 Janvier 2015 à 08:58

    De tout coeur avec toi Christiane, on est là comme le dit si bien Amande ! C'est une lutte de tous les instants, il faut y croire jusqu'au bout. Ce foutu crabe il faut l'écrabouiller ! 

    De très grosses pensées et de gros bisous ! 

    6
    Annette
    Samedi 7 Février 2015 à 14:18

    "Intimité"   Ou  "soledad"..... Parce que par expérience, et quelles que soient la chaleur et l'affection de l'entourage, c'est une affaire entre lui et elle....  Elle le regarde, songeuse, méfiante, voire triste car elle pressent que c'est la fin de la sérénité, ... Elle a fini par admettre sa présence ...... Elle sait qu'elle n'échappera pas aux affres des traitements  et aux angoisses du lendemain.... Alors autant qu'elle l'apprivoise ce foutu crustacé pour mieux le connaître et le piéger, car ce qui est sûr c'est que c'est lui qui va perdre la partie..... D'ailleurs il lui tourne le dos non?


    .... Quant à ton pastel .... Émouvant de finesse .....


    "allez la belle, pas de panique, ça va aller"


    Annette


     

    7
    Samedi 14 Février 2015 à 14:35

    Le secret est dit...L'art au service de la vie. Bon courage

    8
    Samedi 14 Février 2015 à 18:47

    J'aime beaucoup l'interprétation d'Annette, c'est si bien exprimé. Elle a raison, il se sauve, il sait déjà qu'il n'y a point de salut pour lui, face à toi !

    9
    Vendredi 6 Mars 2015 à 11:55

    Bonjour Christiane 

    Contente de revenir te dire un p'tit bonjour après mon escapade de plus d'un mois dans ta belle France.

    Je suis confiante, toi qui es en plein dans le bain de la "guérison" que ta force et ton courage t'aideront à t'éloigner de cette source négative.

    Bon courage.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    10
    Samedi 31 Octobre 2015 à 14:29

    je découvre ce jour l'oeuvre et l'origine de sa "naissance".

    mon regard le voit s'éloigner sans aucun doute, il a compris qu'il n'avait aucune chance de pouvoir "rester".

    Les pastels, les pinceaux vont pouvoir reprendre du service pour raconter d'autres histoires, des histoires de vie, de soleil au coeur

    je souffle de toutes mes forces sur ces nuages gris foncés pour faire réapparaître le soleil

    bisoudoux et confiance

    jacqueline

    11
    Samedi 30 Janvier 2016 à 14:35

    je croise les doigts et joins mon souffle aux autres souffles de vie et d'énergie. J'aime ton pastel, la description que tu en donnes et tous ces titres symboles. J'aime tellement aussi que le pastel (ou autres) puisse être un moyen de clamer ce qu'on vit. D'une autre façon.

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 14:53

        erci SAB, c'est très gentil... mais si tu aimes qu'on utilise le dessin pour clamer ce que l'on vit, regarde mon article "A bas GUNTHER !" Tu y feras la connaissance de Lili qui partage son Gunther, ou plutôt leur combat acharné avec ses lecteurs ! J'adore ! Biz

    12
    Dimanche 17 Juillet 2016 à 16:59

    Ton dessin avait pratiquement tout dit, Je découvre juste  ce très beau post qui me touche profondément. En effet après plus d’un an de lutte, même si je continue de me battre pour récupérer une vie « normale »,  je pense être venu à bout de l’infâme bestiole, je l’ai de suite reconnue sur ton pastel. DONC C’EST POSSIBLE ! Tiens bon ça va le faire ! 

      • Dimanche 17 Juillet 2016 à 17:30

        Merci DAWY... et tiens bon toi aussi... moi j'attaque mon an et demi de "prolongation" et cela ne va pas si mal même si on doit modifier des trucs !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :