• ▫Peindre dans la rue !


    J’étais pourtant arrivée à l’avance à TIGNIEU-JAMEYZIEU, mais j’ai vu sur mon chemin des peintres installés manifestement depuis un bon bout de temps… aussi me suis-je dépêchée de déballer ma table mes deux chaises (une pour l’ami Jacques, un copain des cours PPA des Beaux-Arts de Lyon que j'avais décidé à participer à cette journée des peintres avec moi) et ma caisse contenant mon matériel complet eau et huile puisque je ne savais pas encore comment j’allais procéder…

    J’ai commencé mon dessin sur la toile carrée de 40*40 passée à l’acrylique blanc cassé (deux couches)… et à me dire que j’avais eu les yeux plus grand que le ventre… Certes j’aime bien les dessins avec des calculs de perspective… mais là, j’avais omis le facteur temps… et que les gens, attiré par mon attirail viendraient me parler dès mon arrivée ou presque… et qu’à chaque fois j’avais oublié quelle était la ligne que j’étais en train de construire !

    J’ai donc assez vite (enfin presque une heure après mon arrivée et après avoir vainement cherché du regard mon copain qui devait me rejoindre devant la mairie, commençant même sérieusement à m’inquiéter du motif de son retard) cessé de dessiner au crayon pastel, me disant que je finirais directement au pinceau…

    Alors, acrylique ou huile… mais décidément, cette acrylique n’étant pas ma copine, je votais pour l’huile et je commençais ma peinture, encouragée si l’on peut dire, par un peintre qui venait, lui, de rendre sa toile déjà terminée et je dois le dire, fort bien faite… Dans l’intervalle, j’avais retrouvé – grâce à l’intervention « recherche spéciale » d’autres peintres, mon copain installé dans un petit recoin du trottoir, non loin de la Boucherie… Je m’étais donc déplacée pour lui porter sa chaise et admirer le bel et bon point de vue qu’il avait choisi.

    De retour à mon atelier improvisé je finis la mise en place de mon sujet au pinceau… et m’attaquais à ma hantise : le platane…Les fleurs, les arbres ne sont pas du tout mon truc et je n’en fais JAMAIS !  J’y ai passé un temps, mais un temps, ne sachant justement pas m’arrêter à temps… Ah il en aura vu des verts, mon platane, et en plus ce fichu soleil qui me changeait les nuances de vert au fil du temps… Bref j’ai tant patouillé qu’il manque d’air mon platane, on n’y voit plus le ciel au travers… et à l’huile pas question d’y revenir sur le coup… Tant pis, j’essaye de me consoler en me disant que  je n’ai pas trop raté mon tronc et son écorce si particulière… 

    Ah mais tout le monde sort son casse-croûte autour de moi, et je comprends donc qu’il est temps de nourrir aussi le vieux chien VOYOU laissé à la maison, à cause de la canicule… Alors je plie tout, laissant ma boite chevalet et ma toile sur la table, mais ne pensant pas du tout que le temps de retourner à la maison faire sortir VOYOU très réticent à la ballade sous un tel soleil, de le faire manger un peu et le papouiller un brin, puis de revenir sur la place de la mairie, plus d’une heure et demie serait passée… et que mon matériel chaufferait allègrement en plein soleil…

    Tant pis pour le cadrage, le dessin est fait à peu près, je procède à une première migration sous l’ombre du platane… et je reprends mes pinceaux… Il fallut que je migre trois fois dans l’après midi, perdant du temps à chaque opération… (A garder en mémoire, choisir un emplacement et prévoir ce qu'il faut pour ne pas avoir à bouger sans arrêt !). Sans parler des intermèdes "chien en goguette" et des temps de repos si bien « aménagés » par les organisateurs, boisson fraîche, café, galette… mais bon, je n’avais pas signé pour le bagne après tout… et c’était si agréable.

    Bref à refaire, c’est une expérience vraiment très sympa… Les gens qui passent et qui viennent discuter sont complètement différents de ceux que j’avais rencontré lors de ma première expo en salle fermée… Le soleil, l’extérieur… le fait de voir faire… je ne sais pas quelle est la clé, mais j’ai passé une excellente journée et rencontré des personnes sympathiques et intéressantes.


    Un seul regret : peindre ou aller voir les autres peindre, il faut choisir… et je n’ai pas eu le temps d’aller voir
    ce que faisaient les autres ni même (cela n’était pas prévu) d’admirer les œuvres rendues…

    Mais assez parlé… on regarde ?

                            Première expérience : Peindre dans la rue !      Première expérience / Peindre dans la rue à Tignieu-Jameyzieu !


    Haut de page

    « ▫Avant de mettre un tigre...▫Sur modèle vivant ! »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Février 2014 à 18:18

    J'aime beaucoup les anecdotes que vous accrochez à chaque oeuvre, c'est vrai qu'elles ont une histoire. Je suis en colère de ne pas y avoir pensé moi même...

     

     

     

    ...

    2
    Mardi 4 Février 2014 à 20:27

    En colère ???? Y'a aucune raison : racontez vous aussi tout ce que vous avez envie de dire sur vos oeuvres... et le sourire renaîtra ! LOL    alors à bientôt le plaisir de vous lire.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :